Passage de ligne - récit

Pierre Martin nous raconte....

Vendredi 18 juin passage de la ligne

Souvenir impérissable de la vie d’un marin, le passage de la ligne est un moment plus ou moins redouté par les Néophytes, attendu par les Chevaliers (Ceux qui ont franchi la ligne une fois) et les Dignitaires (Ceux qui ont franchi la ligne plusieurs fois)

La veille  les impétrants, sous la surveillance du Garde champêtre,  doivent retirer auprès du facteur une convocation à la cérémonie. Le difficile est qu’ils ont les mains liées et que la convocation est dans le bas du dos, enduit de gras, du Facteur

Le jour de la fête,  le navire est réveillé par un tonitruant Tremblez néophytes hurlé dans tous les haut-parleurs du bord. Le passage de la ligne, étant toujours accompagné d’un grain imprévu, les néophytes réunis  sur la plage avant sont copieusement arrosés eau de mer

Arrive le personnage le plus important Neptune  accompagné de son épouse. Amphitrite. Neptune fait un discours et les néophytes baisent le pied d’Aphrodite

L’Evêque  donne la communion sous les deux espèces : nivaquine + harissa, + verre d’eau de mer tiède

Les Barbiers auront à cœur de raser de près les néo, (la mousse à raser est de  fabrication locale.)

La piscine est le domaine des Sauvages. Pris en charge par ces derniers, les néophytes traverseront ces endroit en position immergée ou semi-immergée. Ils en sortiront lavés de leurs fautes passées.

A la sortie de la piscine, ils seront pris en charge par les Boulangers. Pétri sous des nuages de farine, le néo ressortira blanchi. Le corps et l’âme purs, il est digne de porter l’incomparable tenue virtuelle des Chevaliers des Mers et des Océans.

Il ne lui reste plus qu’à aller prendre sa douche.

De ce jour, on en parlait depuis le départ de Singapour et certains esprits chagrins osaient dire que le tracé de notre circumnavigation de Toulon à Saigon passait quelques nautiques au dessus de l’équateur et que pour franchi la Ligne, il faudrait soit faire une erreur (voulue) de navigation, soit faire comme si. Inutile de dire que nous les néophytes on s’en f….

Proportionnellement au personnel embarqué, il y avait relativement peu de Chevaliers et de Dignitaires, ce qui diminuait d’autant le nombre d’acteurs potentiels. D’un autre côté sur un batiment qui allait vers une mission de guerre, il semblait normal qu’organiser une  fête ne soit pas en soi une priorité. On fit au mieux et les charpentiers installèrent  à grand renfort de madriers et de toile goudronnée un bassin devant la tourelle I.

 Jeudi soir le garde champêtre et le facteur (avec son vélo) sont descendus dans les différents postes et carrés pour annoncer l’événement, Reçus partout avec enthousiasme, ils ont beaucoup trinqués à la réussite du lendemain.

En début d’après-midi, le Montcalm diminua de vitesse jusqu’à “un peu plus que stop” et les néophytes en maillot se rassemblèrent sur la plage avent ; Un Grand coup de sirène et nous avons vu Neptune et Amphitrite  descendre en rappel de la passerelle du télémètre, en haut du mat principal.  Objectivement en ottomane rouge, notre Neptune ressemblait plus à Santa-Craus qu’à Poseidon.et la femenité d’amphitrite était un peu… incertaine. Reçus en grande pompe par le pacha une fois installé sur son trône, il nous a tenu le discours traditionnel :

En ce vendredi, jour de l’an de grâce 1954, moi, Neptune qui suscite les tempêtes et commande aux flots, je vous souhaite la bienvenue o fier navigateurs. Vous ayant aperçu dans la flamboyante ondée du majestueux Phébus, Mercure, rapide messager, m’annonce l’audacieuse intrusion de votre nef aux confins de mon royaume. Et la fidèle Isis m’annonce que vous êtes l’équipage du Montcalm et que vous venez de France. Soyez mes Hôtes d’un jour.

Mais que vois-je ! Quel est  cet infâme troupeau de bestiaux ? Sont-ce des néophytes que vous m’offrez donc là ? O vile multitude crains mon regard divin.

Vous allez subir  un baptême purificateur qui vous permettra peut être de passer de l’état des non-être à celui de chevalier des  mouillés, colorés et enfarinés. Fiers sauvages de la tribu des Oula Oula Sa Fait Bobo, noyez les tous je reconnaîtrais peut-être les miens. Boulangers appliquez la blanche pulverance

Ma divine protection vous accompagnera jusqu’au terme du voyage. Bonne mer et bon vent. Et maintenant que la fête commence car tel est mon bon plaisir.”

Il se dirigea ensuite vers la piscine.et  2 enfants de cœur lui présentèrent la liste des néophytes. A l’appel de son nom chacun se présentait à bâbord de la piscine dans la quelle les sauvages le précipitaient, lui faisaient une bonne chougne et, le faisaient basculer tout suffocant et à demi-noyé, a tribord ou les boulangers le badigeonnaient de crème à raser avec d’énormes pinceaux. Baptisé, il était alors débarbouillé à la lance à incendie.

Mais comme dans la marine, même pendant une fête, la discipline reste la discipline, nous sommes passés dans la piscine par ordre hiérarchique descendant. Je suis passé le 9ème  ce qui m’a permis non seulement de bénéficier d’une eau relativement propre mais en plus  de pouvoir, une fois nettoyé  faire des photos de la fête.     

Commentaires (4)

1. Jacques Noclin 24/09/2010

Bonjour,
Je faisai partie de ces néophites qui ont subi les remous de la piscine de Neptune, c'était un après-midi de détente qui nous permettait de récupérer du très gros temps essuyé dans l'océan indien. Il nous était remis un diplôme provisoire le mien porte le numéro 178.
Bien cordialement.

2. LADEVESA 29/05/2010

bjr j'ai fait ce voyage en qualité de "passager" sous officier de la Coloniale j'étais au carré des mécanos machines à tribord .Il y avait deux bons copains CAPO et un autre qui étaient aussi scaphandriers. Sur la "Gloire" j'avais un camarade d'école FAYFANT que de bons souvenirs de ce voyage malgré le mauvais temps de Djibouti à Singapour mais là pardon la nouba....il ya aussi l'anecdote de la rencontre avec le Foudre dans le delta où on n'arrivait pas à se "décoller" et ce petit détour , offert par le >Pacha pour our franchir la ligne je faisais partie des Dignitaires car j'avais franchi la ligne deux fois en allant à Madagascar... le bon temps merci pour ce récit et toutes les informationssur ce beau navire

3. Michel Werner dit Micache 29/10/2009

Je reprends..Bravo Pierre...Pour ma part j'ai assisté aux préparatifs de la fète,mais étant de quart a la bord électrique.j'ai passé une "ligne de fond" a deux mètres sous la flotaison..
Q.M.2 électricien Salut..

4. Michel Werner dit Micache 29/10/2009

bravo

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site